L’essai de DomTomAuto : I30 N LINE

 

Aujourd’hui, nous essayons la I30 N LINE, une voiture surprenante qui allie à la fois la sportivité et le confort.

 

La I30 N LINE est une voiture surprenante, de par son positionnement qui prétend flirter avec les frontières de la sportivité et du confort. Avec celle-ci, Hyundai tente de réunir à son tour ces deux mondes. Après une I30 N qui a su convaincre et largement répondre aux attentes du public, la marque se met à nouveau en danger, en marchant directement sur les plates-bandes de GT-Line et autres ST-Line.

 

Sous le capot

 

Vous prenez une I30 N, vous lui enlevez des muscles et vous obtenez la Hyundai I30 N Line. Notre modèle d’essai est équipé d’un 1.6 L CRDI de 136 ch, couplé à une boîte à double embrayage à 7 rapports.

 

Son design

 

Esthétiquement, elle se distingue de la I30 classique par l’ajout d’un kit carrosserie spécifique. Ce kit comprend des pare-chocs avant et arrière, inspirés de ceux de la I30 N, des jantes de 18 pouces spécifiques et un échappement sport. Mais ce n’est pas tout, Hyundai a également retravaillé l’amortissement, le freinage et a équipé cette I30 de Michelin Pilot Sport 4 pour offrir à cette voiture une dose de sportivité.

 

Même constat à l’intérieur de la I30 N, l’ambiance générale reste assez sobre, avec pour seul rajout, les sièges-baquets, le pédalier alu, ainsi que les logos indisposés sur le volant et le pommeau. Cette I30 N LINE n’en perd pas pour autant sa praticité, puisqu’elle propose un volume de coffre de 395 litres, ainsi qu’un système multimédia complet, avec Android auto et Apple car play.

 

Le pari est réussi à ce niveau-là. Mais qu’en est-il de l’expérience de conduite ? Pour en avoir le cœur net, retrouvons-nous à ce volant.

 

L’expérience de conduite

 

Au volant de cette I30 N LINE, on comprend toute la mesure de l’osmose permanente entre sportivité et confort. Le réglage de l’amortissement permet d’avoir un châssis plus communicatif sans pour autant négliger le confort au quotidien. La direction est précise et consistante, ce qui inciterait presque à augmenter le rythme. Heureusement, le freinage est d’une efficacité exemplaire.

 

Côté insonorisation, la firme coréenne devra encore faire un peu plus d’efforts, car le bruit du moteur reste encore très présent, ce qui n’aurait pas été dérangeant si sa tonalité avait été plus plaisante. Côté efficacité, cette I30 N LINE jouit d’une sobriété exemplaire, puisque durant notre essai, la consommation en usage mixte enregistrée est de 6,4 litres au 100. Et la vie à bord est également agréable, avec une qualité d’assemblage des matériaux plus que correcte, de nombreuses options, ce qui en fait une voiture très plaisante à l’usage au quotidien.

 

L’objectif est atteint, mais Hyundai aurait pu pousser le bouchon un peu plus loin, en proposant une motorisation avec plus de caractère. Le travail sur le châssis a été tellement maîtrisé qu’il pourrait encaisser plus de chevaux. Malgré tout, si vous recherchez une voiture pas trop sportive, mais pas trop sage non plus, sans payer le prix fort, cette I30 N LINE se veut une prétendante de choix. Côté tarif, celui-ci débute à partir de 31 000 euros, clé en main. Notre modèle d’essai, quant à lui, coûte 36 000 euros.

 

Spécifications :

 

  • Hyundai I30 N Line
  • Moteur : 1.6 L CRDI
  • Transmission : automatique à 7 rapports
  • Puissance : 100 kW (136 ch)
  • Poids : 1445 kg
  • Prix : à partir de 31 000 euros

 

>> Lire aussi notre dossier sur : Essai auto/moto