Vitres teintées : quelle est la réglementation ?

Les vitres teintées sont interdites à l’avant des véhicules. A défaut, la sanction prévue est salée.

 

Aucune interdiction de teinter les vitres

Le Code de la route n’a pas interdit les vitres teintées, arrières et avants, jusqu’à la fin de l’année 2016. En effet, elles étaient permises dès lors que le conducteur avait une vision claire à partir de l’intérieur de l’habitacle.

Les voitures ayant des vitres teintées pouvaient, par ailleurs, dissimuler des infractions au Code de la route commises par le conducteur. Il s’agit, entre autres, de l’usage du téléphone au volant, du non-respect de la ceinture de sécurité, etc.

 

La réglementation renforcée

Pour éviter ces délits, les autorités ont pris la décision de renforcer la réglementation routière sur les vitres teintées.

Entré en vigueur en 2017, l’article 27 du décret n° 2016-448 du 13 avril 2016 interdit de teinter les vitres latérales à l’avant d’une voiture. Cette mesure assure une meilleure visibilité pour le conducteur et renforce la sécurité des forces de l’ordre durant les contrôles routiers.

 

La sanction encourue

Les conducteurs qui enfreindraient l’interdiction des vitres teintées à l’avant du véhicule pourront perdre plusieurs points sur leur permis de conduire (-3). En outre, le contrevenant s’expose à une amende de 135 euros, selon l’article R. 316-3-1 du Code de la route.

A noter que la verbalisation des forces de l’ordre se fait souvent à l’œil, puisqu’il est difficile de savoir si le taux de transparence de la vitre est inférieur à 70 %.

 

>> Lire aussi nos articles sur les Voitures