Renault : vers la fermeture de quatre usines en France

Le constructeur automobile français, Renault, envisage d’arrêter la production automobile dans quatre sites en France.

 

Fermeture de quatre usines

Selon Le Canard Enchaîné, Renault veut arrêter la production automobile à l’usine de Flins, dans les Yvelines. Elle assemble la citadine électrique Zoe et la Nissan Micra, note lavoixdunord.fr. Le 29 mai prochain, le constructeur français doit ainsi dévoiler les contours d’un énorme plan d’économie de 2 milliards d’euros.

« Quatre usines seraient fermées en France: Choisy-le-Roi, Dieppe et les Fonderies de Bretagne, pour commencer. Le gros morceau — Flins (….) — viendra plus tard », a fait savoir Le Canard Enchaîné.

Une source proche du dossier a, par ailleurs, indiqué qu’à Flins, il ne s’agit pas de fermeture, mais d’arrêt de la production automobile. Le site se consacrera à une autre activité. Questionnée sur ce sujet, la direction de la marque au losange n’a pas voulu émettre de commentaire.

 

 

En difficulté avant la pandémie du coronavirus

Renault était déjà en grande difficulté avant la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Il a enregistré ses premières pertes en dix ans, l’année dernière. La Covid-19 a aggravé sa situation. Début avril, le constructeur français a vu sa notation financière dégringolée au rang d’investissement spéculatif, rapporte lavoixdunord.fr.

L’État français est actionnaire à hauteur de 15 % au sein de Renault. Il a voulu aider l’entreprise en lui garantissant un prêt bancaire d’environ 5 milliards d’euros. L’Union européenne a approuvé ce prêt, note une source. Ce prêt ne remettait pas en cause ni les éventuelles suppressions d’emplois ni le plan d’économies de Renault, a expliqué sa directrice générale par intérim, Clotilde Delbos.

 

 

Plusieurs inquiétudes dans les autres sites de Renault

Dans la soirée du 28 mai, un comité central social et économique (CCSE) de Renault est prévu avant une réunion du conseil d’administration, d’après des sources syndicales. À part Flins, les doutes règnent aussi dans les trois autres sites de Renault, relate Le Canard Enchaîné.

Actuellement, l’usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) emploie 263 personnes. Celle de Dieppe (Seine-Maritime) compte 386 salariés, contre 385 salariés à la fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan).

 

 

> A lire aussi : Projet de fusion entre Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et Renault