Conduire une voiture vous a-t-il manqué durant le confinement ?

auto-école-Free-Photos-pixabay

Selon une étude barométrique Aramisauto/KANTAR, 49 % des automobilistes ont répondu OUI. Plus étonnant, 89 % des ménages interrogés ont souhaité acheter une voiture après la crise sanitaire liée à la Covid-19. Voici les détails !

 

La voiture, une nécessité

La vie de chaque Français a été chamboulée par la pandémie du nouveau coronavirus. Le leader de la distribution en ligne de véhicules neufs et d’occasion reconditionnée « Aramisauto » a publié les résultats de son 11e baromètre Aramisauto-KANTAR « Les Français & l’Automobile ».

Ainsi, les Français se disent désormais que la voiture est un facteur de liberté individuelle. Ils sont, d’ailleurs, nombreux à encourager le « Made in France », malgré des doutes sur leur pouvoir d’achat. « Pour les Français la voiture : c’est la liberté, le rêve, l’indépendance… et une nécessité ! ».

 

La voiture, un facteur de liberté

La moitié des automobilistes ont déclaré avoir été privée du plaisir de conduire durant les longues semaines de confinement. Considérée comme un moyen de transport, la voiture est devenue un facteur d’autonomie et de liberté pour un Français sur trois, dès le déconfinement.

La voiture est toujours d’actualité pour 87 % des Français, même si 65 % d’entre eux estiment qu’elle se banalise. Au fil des années, le plaisir de conduire et de confort reste très important. Selon l’étude barométrique Aramisauto/KANTAR, la voiture reste indispensable pour 63 % des Français. Ces derniers l’utilisent autant qu’avant le confinement pour leurs déplacements quotidiens. Toutefois, il y a une légère baisse de son utilisation, soit 67 % cette année, contre 73 % en 2019.

 

Renforcement du patriotisme économique

La pandémie du nouveau coronavirus a renforcé chez les Français le patriotisme économique. En effet, ils sont 52 % à plébisciter le « Made in France ». Ils restent très attachés aux marques françaises (+7 % en un an), relate l’étude.

Pour 28 % des sondés, les voitures françaises ont plus de style que les autres véhicules.

 

Changement des comportements d’achat

La crise de la Covid-19 a aussi changé les comportements d’achat de 72 % des Français. En effet, un Français sur trois a subi une baisse de revenu en raison du coronavirus. Ils sont, ainsi, 45 % à avoir pris la décision de réduire leurs dépenses. Par ailleurs, 46 % des ménages souhaitent consommer local (34 %) et hexagonal (31 %) dans leur vie quotidienne.

En conséquence, 25 % des automobilistes ont changé leur projet initial d’acheter un véhicule. Parmi eux, 6 % des interrogés ont revu leur budget automobile à la baisse, 5 % à s’orienter vers l’achat d’une voiture d’occasion plutôt qu’une neuve et 5 % à privilégier les marques françaises.

 

Modification de la date d’achat de voiture pour un tiers des Français

Un tiers des Français ont modifié la date d’achat d’une voiture après le confinement. Ce report est dû au contexte incertain pour 50 % et à la baisse du budget pour 35 %. Quant à 31 % d’entre eux, ils attendent une aide de l’État ou veulent réaliser une bonne affaire.

Les enseignements d’Aramisauto-KANTAR montrent une anticipation d’achat plus marquée que les années précédentes chez 9 % des Français. Parmi ces derniers, 41 % ont acheté leur véhicule plus tôt à cause d’une embellie budgétaire, 24 % en raison d’une limitation des autres modes de transports et 17 % par crainte de la pandémie.

 

>>Découvrez les enseignements complets du Baromètre Aramisauto KANTAR 2020