Automobile : succès phénoménal de la prime à la conversion

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé un élargissement des critères d’attribution de la prime à la conversion pour les 200 000 premiers véhicules vendus.

 

Énorme succès de la prime à la conversion

En mai dernier, en pleine période de confinement dû au nouveau coronavirus, la France avait 400 000 voitures neuves ou d’occasions « zéro kilomètre » en stock. Le président de la République, Emmanuel Macron, avait ainsi pris la décision d’élargir les critères d’attribution de la prime à la conversion pour les 200 000 premiers véhicules vendus.

Jeudi 16 juillet, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a indiqué que la prime à la conversion a très bien marché. En effet, les 200 000 voitures vendues devraient être atteintes d’ici 15 jours. « Ce coup de pouce sur les achats de voitures ainsi que les bonus pour des véhicules plus propres… Tout ça fait de la France une exception en Europe », a-t-il ajouté.

Si la France a vu ses ventes repartir en juin (+1,2 %), les pays voisins affichent toujours des volumes en baisse de 20 à 35 %, relate RTL.

 

> Lire aussi : Prime à la conversion : le durcissement des conditions entrera en vigueur le 1er août

 

La France a besoin des Français

Bruno Le Maire a, toutefois, indiqué que pour que le marché automobile puisse évoluer en France, le soutien des Français est important. Il craint une baisse à partir du moment où l’État coupe les primes. D’ailleurs, la France a déjà connu cette situation en 2010-2012.

Le gouvernement devrait, en conséquence, prolonger les primes à la conversion pendant quelques mois, en les réservant aux modèles électriques ou hybrides, rapporte RTL.

 

> Lire aussi : France : le marché automobile redémarre timidement

 

Une prime profitant aux riches

Selon les constructeurs automobiles, il y a une hausse des commandes depuis la fin du confinement (+30 %). Mais la reprise de la production est très fragile, puisque ce sont les Français qui ont les moyens de changer de voitures qui ont profité de cette prime à la conversion.

Même remarque sur la vente de voitures hybrides. En effet, ceux qui ont un pouvoir d’achat conséquent ont les moyens de changer de modèle actuellement. Une voiture neuve thermique vaut en moyenne 16 000 euros, contre 40 000 euros pour un véhicule électrique hybride.

 

> Lire aussi tous nos articles sur les Actualités Auto/Moto