La Réunion : les chauffeurs de taxis face au coronavirus

taximan-la-reunion

En ces temps de crise sanitaire, comment les taximen s’organisent-ils à La Réunion ?

 

Port du masque, distanciation sociale…

Vincent est un jeune taximan qui, depuis 5 ans, a repris l’affaire de son père. Comme le relate Linfo.re, en moyenne, le jeune homme accueille chaque jour une vingtaine de personnes à l’arrière de sa voiture.

Et chacun doit se conformer aux règles de bases en marge de la lutte contre la Covid-19. A savoir, le port du masque, le lavage des mains avec du gel hydro-alcoolique et pas plus de 2 personnes à bord pour le respect des distanciations. Quand la course est terminée, Vincent désinfecte tout.

 

7,25 euros au moins

Avec un minimum de 7,25 euros par course, Vincent réussit quand même à se verser un salaire. Toutefois, pour lui, le plus important est le lien qu’il crée avec ses clients. Ce contact quotidien avec les gens le place aussi en première ligne de la crise puisque certains peuvent alors montrer des symptômes du nouveau coronavirus.

Opter pour un taxi plutôt que les autres transports en commun reste un bon moyen pour freiner la Covid-19.

 

Vidéo par Antenne Réunion/Linfo.re