Éligibilité, montant, démarche… Tout ce qu’il faut savoir sur le bonus vélo

Malgré son coût onéreux, le vélo électrique a de plus en plus la cote. Pour inciter les Français à franchir le pas, le gouvernement a mis en place le bonus vélo. Les détails !

 

Une tendance soutenue par l’État

Actuellement, le vélo électrique séduit de plus en plus de Français. Certains attendent même des mois d’attente afin d’en obtenir. Il y a trois ans, le gouvernement français a décidé de suivre cette tendance en mettant en place le plan vélo.

Comme le rapporte RTL, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a annoncé un investissement de 250 millions d’euros supplémentaires pour cette fin d’année et pour 2022.

 

Le bonus vélo à assistance électrique (VAE)

Pour bénéficier de ce bonus, le vélo doit être neuf, doté d’une batterie sans plomb et acquis à compter du 1er juin 2020. Il faut également domicilier en France et justifier d’un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13.489 €.

Par ailleurs, ce bonus VAE ne peut être demandé qu’une seule fois par personne. Son montant est identique à celui alloué par la collectivité locale. Il ne peut dépasser 200 €.

 

Le bonus vélo cargo ou remorque électrique pour cycle

Pour obtenir ce bonus, le cycle ou la remorque pour cycle doit être neuf, ne pas utiliser de batterie au plomb, avoir été acquis à compter du 26 juillet 2021 et être aménagé pour permettre le transport de personnes ou de marchandises.

Les critères d’éligibilité sont les mêmes que le bonus vélo à assistance électrique. Cependant, le montant de l’aide est fixé à 1 000 € dans la limite de 40 % du coût d’acquisition.

> A lire aussi : La prime à la casse pour acquérir un vélo électrique