Comment souscrire un contrat d’assurance moto ?

Vous avez une moto et vous voulez l’assurer ? Découvrez les principaux documents à fournir à l’assureur.

 

Ce qu’il faut avoir

Pour assurer un deux-roues, les agences demandent en premier lieu de remplir un formulaire sur lequel sont précisés le type de contrat que le souscripteur a choisi et les éléments nécessaires pour l’identifier.

 

Les documents à fournir

– Une photocopie de la carte grise (définitive ou provisoire) indispensable pour identifier le scooter, la moto ou la motocyclette.

– Un document prouvant que la moto appartient réellement au souscripteur. Si l’engin est un véhicule d’occasion, il faut une copie du certificat de cession du deux-roues, signé par l’ancien propriétaire.

– Une copie du permis de conduire est obligatoire pour vérifier que le souscripteur a une autorisation effective appropriée à la catégorie de la moto.

– Un relevé d’information fourni par le conducteur. Ce document indique ses antécédents de conduite avec le coefficient de bonus-malus pour calculer la prime d’assurance moto.

 

L’attestation d’assurance

Une fois toutes ces informations recueillies, l’assureur donne une attestation d’assurance, appelée également carte verte, sous deux volets. La première est le certificat d’assurance de forme carrée, à mettre sur le deux-roues (à l’avant près de la fourche). Le second volet est l’attestation du contrat d’assurance moto où sont présentées les informations sur l’assurance et le conducteur. Ces documents permettent d’attester de la couverture moto lors d’un contrôle par les forces de l’ordre.

 

Les différentes formules d’assurance moto

Les assureurs mettent plusieurs formules à votre disposition, en fonction de ce que vous souhaitez en termes de garanties. Globalement, il en existe trois types : la formule « au tiers », la formule intermédiaire et la formule « tous risques« . Chaque assureur est libre de déterminer librement le contenu de ses formules d’assurance moto. Certains incluront par exemple une assistance juridique ou une protection de vos équipements, d’autres non. N’hésitez donc pas à demander plus de détails à l’assureur.