Moteur en panne : réparer ou remplacer ?

Votre moteur est en panne et vous songez tout de suite à le remplacer ? Il faut savoir que certains éléments restent néanmoins réparables.

 

Le joint de culasse

Si une fuite d’huile ou d’eau se fait vers l’extérieur, la réparation est facile. Il suffit de demander au garagiste de démonter la culasse et remplacer le joint usé.

A contrario, si la fuite est interne et que l’huile passe dans l’eau, c’est peut-être un joint de culasse défectueux ou un bloc-moteur poreux. Le remplacement du joint de culasse est recommandé dans ce cas… Et surtout qu’un moteur poreux rime avec ‘remplacement’ de tout le moteur.

 

La montée en pression du circuit de refroidissement

La pression des explosions passant dans le circuit d’eau est fréquemment le résultat d’une importante surchauffe. La culasse va se retrouver déformée. Une réparation passe par une mise à l’épreuve et une rectification de la culasse. Selon Caradisiac, si le moteur est ancien avec un fort kilométrage, le mieux, c’est de le changer.

 

Moteur à essence : les soupapes

Une cassure de la courroie de distribution engendre des dégâts dans les soupapes. Dans un moteur essence, la place dans la chambre de combustion limite les dégâts. La réparation est alors possible, sachant que les soupapes tordues devront être remplacées. Mais pas celles qui ont été abîmées.

 

Un moteur diesel qui ne veut plus démarrer

Par un matin à basse température, la voiture ne veut pas démarrer et un nuage de fumée bleu s’échappe du capot ? Dans ce cas-là, le moteur est tout simplement mort et il faudra le remplacer…

 

Le moteur consomme de l’huile

Une consommation d’huile supérieure à 1 litre tous les 1000 kilomètres est tout simplement anormale. L’embout d’échappement est gras et fait sortir une fumée bleue et nauséabonde. Si votre moteur est rare, changez les segments ou les joints de queue de soupapes.