Étude : rouler à 30 km/h augmenterait la pollution atmosphérique

echappement-Paulina101-Pixabay

Alors que de nombreuses grandes villes françaises ont multiplié les zones limitées à 30 km/h, une récente étude a prouvé que ces mesures génèreraient davantage de pollution et de CO2.

 

Une nouvelle étude du centre d’études et d’expertise sur les risques (CEREMA) a démontré que rouler à 30 km/h entrainerait une hausse de la pollution atmosphérique et de CO2. Et pourtant, la plupart des grandes villes françaises sont en train de multiplier les zones limitées à 30 km/h, relate le site turbo.fr.

L’étude s’est intéressée aux conséquences des limitations de vitesse sur la pollution automobile. Ainsi, la vitesse idéale pour les voitures à moteur thermique classique, comme l’essence ou le diesel, est de 70 km/h pour limiter au maximum les émissions nocives. Au-dessous et au-dessus de cette vitesse, la voiture pollue et consomme davantage.

Selon cette étude, un véhicule thermique pollue 15 % de plus en roulant à 30 km/h qu’à 50 km/h. Il polluerait autant qu’à 130 km/h avec cette vitesse réduite. À l’inverse, rouler à 30 km/h réduit la gravité d’un impact contre un piéton ou un vélo pour les véhicules électriques ou hybrides.

 

Lire aussi d’autres Actualités automobiles